vers publications an 2019
Vers index des publications 2019

vers Dans ce ramassis d'ombresvers bas de page

symbole_Ici...homme comme un vaisseau de semblant, glisse sur les flots...dans l-intemporalité.




LÁ OÙ DORMENT LES PUISSANCES



Là où dorment les Puissances…

Peu d’homme ont discerné la lumière

 

En ces territoires incertains

Où comme des fleuves

Déferlent intempestifs

Des désirs indomptables

Richesse d’instincts sauvages

Qui aboient sans cesse

Et crient

Leur ascendance

Et s’élevant en roi

S’appuyant sur cette hégémonie

Qu’en l'humain ils croient avoir

Alors qu'en leurs dérives

La pensée qui tremble au sommet de l'être

Moins tapageuse

Aux flancs de toutes ces voracités

Guide ces enfants braillards vers ses antres

Et ne les laissent mourir...

 

Ici les hommes ne sont que de vagues pressentiments

Image d’un être à venir venu ou déjà réalisé

Délaissé trop rapidement

Dans les dédales inconvenants

De tous ces masques

De toutes ces rivières

Et de tous ces déluges

Au milieu de tout ce sans forme

Que l’être en sa toute présence soutient ;

Ici est son royaume

Et celui de la vie…

 

Je suis

Que ne dis jamais l'être

Qui n'a besoin de s’affirmer

Et l'esprit en mon ventre veille

Et c'est pour cela que je vous l’ai donné

 

Ici point de mascarade point de cataracte

Juste la lumière de l'innommé

Et l’homme comme un vaisseau de semblant

Glisse sur les flots

Pour disparaître au loin dans l’intemporalité

 

Sait-il qu’il fut autrefois désiré

Que sous ses ensevelis

Et sous ses jupons vaporeux

Qu’il a toujours été l'être souhaité

Mobilisant en lui en cet instant

Tous les horizons

Étayant la conscience

Et pour la nommer

Et ranimer l'être

Qui n’avait de souhait que d'être révélé

Et d’épouser en juste noce

Lui et le monde désiré

Lui et l’univers

la dame éternelle

Qui vient avec sa livrée d’éternité

 

Ici danse la vie

Dame immensité

Comme la mer en ses flots infinis

Et l’être le fond de l’homme

Images univers…

Lumière qui jamais ne s’éteint

Et toujours luit

 

Ici je vous le dis

Je suis mon projet

Mon œuvre inachevée

Et derrière le temps

Sous cent mille visages

Vous souris

Et vous emporte avec moi

 

Nous sommes

Tous les rivages de tous nos pays

Toutes les lumières de toutes nos naissances

Tous les pleurs de toutes nos agonies

Et tous les cieux de toutes nos espérances

Et nos fils

Et tous les fils de nous

Et de toutes nos soifs

Et tout mon rêve

Et tous mes ici

Et tout mon cœur

Qu’en ces mots je partage

vous avouant mon amour

Sans jamais vous le dire.

Vous cent milles visage de moi,

Et moi myriade d’images de vous,

Qui n’en finissent de naître de grandir

De s’épanouir

Et d’être enfin l’éternité

Que nous avons toujours été…

 

Ici je suis

Que ne dis jamais l’être

Qui n’a besoin de s’affirmer

En moi est l’univers que nous nous sommes donné…

 

Yves Drolet,
27/08/2019





vers Dans ce ramassis d'ombresvers haut de page

vers publications an 2019
Vers index des publications 2019