or

INTERNET-TRIBUNE-LIBRE

Du jeudi 16 juin 2011



Navigation

Accueil général * Choix archives * Site littéraire * Archives 2011

Sommaire

Article 1 : QUELQUES VERITES PAS BONNES A DIRE : ... pot pourri

par Jean-Jacques REY

Article 2 : REGARD PORTE PAR UN AFRICAIN SUR LES RELATIONS NORD-SUD

par Alphonse WASEKA

Article 3 : JEUNES MINEURS ISOLES JETES A LA RUE PAR LE CONSEIL GENERAL

par collectif RESF 45 (envoi de Martine MONVILLE)

Article 4 : LA DEMOCRATIE, MAINTENANT !!!

par Brieuc LE FEVRE (Le Grand Rassemblement)

Article 5 : D’AUTRES CHOCS FINANCIERS A PREVOIR, DECLARE TRICHET !

par Robert BIBEAU

Article 6 : POURQUOI CETTE INDOLENCE FRANCAISE (SUR LE NUCLEAIRE) ?

par Fabrice NICOLINO (envoi de Laurence MARTINEAU & Mathilde FILLOZ)

Article 7 : PLUIE DE BOMBES SUR LES CIVILS LIBYENS, QUI ESPERENT ENCORE

par Marinella CORREGGIA (envoi de Madeleine HESS)

Article 8 : TECHNOLOGIES DE L'ENERGIE LIBRE ET AUTRES ALTERNATIVES...

par Régis BESSE (envoi de Joseph RAHARIJESY)

Article 9 : FEMME MARTYRISEE

par Gervais de Collins NOUMSI BOUOPDA



Article 1






QUELQUES VERITES PAS BONNES A DIRE !



Ecriture, sexe, évolution, réaction : enjeux de pouvoir et pot pourri…




Si écrire n’est pas considéré comme un « métier » : au sens noble du terme qui valorise l’individu pour lui et les autres, cela est principalement dû à ceux qui écrivent : les « écrivants » pour parodier certains branchés (qui s’électrocutent souvent !) Par là, je fais allusion en particulier aux gens de médias qui ne font plus leur travail en dehors des considérations alimentaires ; aux écrivains dits « con-sacrés » (ou vaches sacrées !)  qui deviennent souvent des utilités ou marionnettes des pouvoirs : politiques, financiers, médiatiques et autres corporations ou lobbies ; et enfin, à tous ceux qui écrivent pour leur « plaisir », considérant que c’est avant tout un exutoire dans une vie bien rangée ou en situation d’échec… D’ailleurs une forte proportion d’entre eux ont attendu la retraite pour se prendre au sérieux… Or l’art en général n’attend pas et surtout pas les compromissions.

 

Plus généralement, tout un tas d’intermédiaires dévalorisent le travail des créateurs pour justifier leur rôle et/ou faire des profits. Tout un tas de prétendants et de prétendus s’affirment experts : (experts de quoi, hormis leurs propres références ?) … En tout cas, il ne leur faut pas grand chose ni formation particulière (hormis le sens des affaires) pour se proclamer guides et prescripteurs : c’est tout au flanc, c’est à dire sur la confiance qu’ils inspirent, avec un peu d’argent, et à la tacite reconduction des poncifs par cooptation !

 

Cet inventaire n’est pas exhaustif, loin s’en faut !  Mais voilà des raisons et des pistes qui expliquent la déconsidération du métier d’écrire (en terme de création) et le mépris borgne qui l’accable, venu des utilitaristes de tout poil jusqu’aux ilotes de nos temps modernes ; et ; quand je dis borgne, je suis gentil !
 
En sus, avec le pouvoir étatique animé par des néocons-ervateurs, haineux de l’instruction émancipant les peuples, vous pouvez imaginer le ravalement de façade autant que la destruction des bases de notre culture… Ces néocons vont jusqu’à détruire le terreau de notre fierté nationale, nous ayant mis à la remorque de « l’empire », c’est tout le programme politique qu’ils ambitionnent pour durer : honte éternelle à cette trahison !

 

***

 

C’est la mode aux scandales sexuels (et donc intellectuels) ces temps-ci, des fois que cela ferait vendre en caractères gras ! Certains "crieurs de préceptes", militant à tout-va, veulent nous enrôler dans leur cirque de bonnes intentions (pas si benoîtement que ça d’ailleurs) et d’autres vont jusqu’à nous prendre en otage dans leur bourse aux bons sentiments…commettant en cela l’erreur de chercher des adhésions (ce qui prouve au moins un manque de notoriété). A mon humble avis, ils oublient le principal : une considération essentielle, qui est, dans le cadre des prochaines élections présidentielles en France, de ne pas faire le jeu du camp Sarkozy-FN, friands de ces zizanies et diversions qui meublent le populisme. Il n’y a pas besoin qu’on en rajoute sur leurs manières ces dernières années…
Qui plus est, je ne suis pas sûr qu’on rende service à la cause féminine et plus généralement aux idéaux progressistes, en voulant exploiter des affaires de mœurs sordides à des fins propagandistes, dont on ignore l’exactitude, et qui, selon diverses hypothèses, ont toutes les chances d’être « l’arbre qui cache la forêt » !
En effet l’affaire DSK à New York, par exemple, a trop d'enjeux et de conséquences si ce n'est de dessous, pour vouloir la considérer dès maintenant, seulement à la lumière de faits rapportés, criminels si avérés... Cette "prudence" de positionnement nous renverrait à un conformisme de mauvais aloi, qui ressemble fort aux gémonies de l’ancien temps...
Je trouve même qu’il y a une excitation malsaine des esprits qui trahit nombre de frustrations glandulaires, dans ces viles affaires transformées en empoignades politiciennes, et leur dénonciation quasi quotidienne est devenu un ragoût rebutant… C’est l ‘époque « morale » à Sarko qui sans doute veut ça (
humour vert de gris) !

 

La tactique du coup d’éclat fondé sur l’actualité, vieille recette de ceux qui manquent d’audience ou d’arguments, ne saurait satisfaire les attentes d’une immense majorité de la population en quête de repères pour leur avenir. Tous ces gens demandent quelque chose de plus substantiel que l’étalage de « linge sale » ; surtout quand ils n’ont pas cessé de servir de serpillières aux fuites de la machine à laver !
Par conséquent, je pense que certaines personnes qui crient au loup, en contemplant les «
crottes » de l’animal, ont choisi une mauvaise tactique pour se faire leur publicité, et qu’ils ont toutes les chances de rester dans leur trou, ignorés !

 

***

 

Imaginez-vous qu'il y a des forces d'inertie en France, en particulier syndicales et politiques, qui freinent la connaissance sur les mouvements sociaux "web 2" et leur promotion, (il y a des gens qui supportent mal de perdre leur rôles et prérogatives)...
Je pense que la somme des résistances individuelles, mêmes si passives, peut accélérer la chute du gouvernement actuel. Les intermédiaires traditionnels ou les relais d’opinion : gens de médias, partis, syndicats, associations, etc. ont failli en grande partie ou ils ont trop d’intérêts en jeu : les jeux de pouvoir sont ce qu’ils sont, avec des apparences de démocratie ou pas, et les consciences citoyennes peinent à suivre le progrès technologique qui pourtant pourrait leur servir…
C’est vrai que la défense traditionnelle des positions dominantes est soumise à des défis terribles sur Internet et par Internet. Les intermédiaires s’affolent ainsi que tous ceux qui tenaient les clefs du pouvoir jusqu’alors. Mais de nouveaux « ogres » arrivent. Ils veulent confisquer les possibilités de ce nouveau média à leur profit, pour faire la pluie et le beau temps comme les joueurs de filtres (et fifres) d’avant. Il faut y ranger Google aussi bien que Microsoft et les dits réseaux « sociaux » comme Facebook. C’est marrant, mais il y a un paquet de monde qui se fait engluer dans leur stratégie : avant tout commerciale..., y compris des chantres de la libre expression et autres divers apprentis, qui se réclament « affranchis » !
Il faut arrêter le mépris et l’insulte à la compréhension moyenne souvent par petits calculs visant à conserver son confort moral, sa rente de situation et/ou son pouvoir d’achat pour un temps… Il n’y aura jamais de sécurité matérielle et de tranquillité d'esprit pour quiconque, tant que l’injustice sociale sera trop criante.

 Ceux qui transforment les gens en animaux, en particulier, ces néocons à l’instinct négrier, bénéficient de toutes sortes de complicités passives ou actives dans telle ou telle « famille » politique, profession ou corporation : des gens installés souvent qui refusent d’autant les évolutions sociales, et on en trouve autant à Gauche qu’à Droite, de ces gens-là ! 

 

***

 

Le problème de la France est simple : il y a des bandes de réacs et de bons à riens qui veulent ramener le pays cinquante ans en arrière, et pour cela, ils sont prêts à donner le pouvoir à des fachos, quittes à déclencher une guerre civile… Souvent, sans préméditation ni intention réelle, on a (surtout les responsables politiques) insulté leur dignité. Ces gens sont dépassés par les évolutions, quelles soient sur le plan interne : sociales, technologiques, politiques, etc. et/ou sur le plan extérieur : géopolitiques, géostratégiques, macroéconomiques, etc. Ainsi, réaction psychologique somme toute ordinaire, ces gens ont peur, de plus ou moins tout ce qui dérange leur univers (de compréhension) rejoignant même pour beaucoup, paradoxalement, le « no futur » de quelques marginaux… Jeunes ou moins jeunes, ce sont des vieux en esprit, dans un « vieux » pays et dans une vieille civilisation. Ils se sentent injustement dépossédés du présent et se noient dans leurs frustrations… Avec eux, c’est sûr, la France ne peut répondre aux défis du 21ème siècle ! Elle ne pourra garder le prestige moral et culturel qui a été le sien, aux yeux du monde jusqu’à maintenant. Encore moins, notre pays pourra garder une place dans l’avant-garde du progrès social et du développement économique.

 

Si les partis qui se disent de Gauche ne comprennent pas que la démission intellectuelle, consistant en l’accompagnement des politiques néolibérales, jettent des parts de plus en plus conséquentes des classes populaires dans les bras des simplistes fascisants que sont les générateurs du F.N., ils courent droit au désastre, et la nation française avec. C’est un véritable drame qui remet en cause justement notre identité nationale et qui traduit avant tout une intense frustration devant la régression sociale, orchestrée par des soi-disant « élites » qui pensent d’abord à se sucrer au détriment du bien commun.
De toute façon, les gens qui votent F.N., plus on cherchera à les stigmatiser, plus ils s’enfermeront dans leur délire.

 

Le F.N. n’est qu’un leurre pour canaliser la contestation (et la haine) des désespérés. Les néocons savent très bien qu’il y aura toujours des oppositions à leur hégémonie, le tout est de récupérer ces énergies contraires pour les mettre à profit et si possible les détourner pour déstabiliser les adversaires les plus importants, évidemment à commencer dans le milieu politique. Seulement, cette tentative avec le F.N., maladroitement menée par les « boys-scouts » sarkozistes, se retournent  contre eux, jusqu’à mettre en perspective leur éviction prochaine, et nous voyons bien qu’elle (cette tentative) devient un numéro de cirque !
Les raisons premières sont qu’ils ont gaspillé leur crédit, sitôt leur arrivée au pouvoir – notamment avec un président fantasque comme jamais vu auparavant, et qu’ils persistent à surestimer leur capacité d’intox, erreur presque naïve, liée à leur grand mépris du peuple qui n’a d’égal que celui des « cultureux » ; ce qui, paradoxalement, leur ferait (presque) oublier que le vote F.N. : un vote de vengeance contre des élites perçues comme des Judas, les concernent aussi, gommant toute tentative de démagogie maintenant… D’où les flops sur la sécurité, l’immigration, les juges et les fous et tutti quanti !

 


Jean-Jacques REY

http://www.jj-pat-rey.com/INTERNET-TRIBUNE-LIBRE/index.html










Article 2

Envoi par Alphonse Waseka
Citoyen du Monde, résidant en Afrique, République Démocratique du Congo.







REGARD PORTE PAR UN AFRICAIN SUR LES RELATIONS NORD-SUD



La France, un Etat célèbre, l’Occident, donneur des leçons, l’Afrique, un continent des inconscients.




Le 16 avril 2011
L’actualité, à travers le monde et précisément en Libye et Côte d’Ivoire, donne à la France une célébrité, elle a reçu le soutien d’autres pays occidentaux, et donc pour toujours, l’Occident est resté le donneur de leçons aux pays soit-disant du Tiers monde,  surtout ceux de l’Afrique qui sont dirigés par des dirigeants inconscients et un peuple naïf qui est dupé par des Occidentaux qui prennent  comme prétexte la protection des droits de l’homme, pendant qu’ils sont dans leurs objectifs matérialistes.

 

Voyons ce que penseraient, un chrétien africain d’un côté et un spiritualiste africain de l’autre côté, sur le problème d’oppression et d’injustice qui prévaut entre les Etats du Nord sur ceux du Sud. Et essayons de comparer cela avec les points de vue de spiritualistes du Nord et les chrétiens du Nord sur la question.

 

Les spiritualistes Rosicruciens, kabbalistes, maçonniques, comme les églises orientales, qu’ils soient du sud ou du nord, fondent leur croyance sur le principe de  la réincarnation : principe de base de toute vie sur Terre. Cette loi, soutiennent-ils, a comme corollaire la loi de  semailles. Ainsi, si on se mettait à répertorier les crimes que l’Occident a commis au reste du monde ; qu’il qualifie parfois d’une manière pour eux : "de civiliser les autres peuples du monde" ; nous citerions la colonisation inhumaine, l’exploitation illicite des richesses africaines, des contrats léonins, des opérations "retour", des injures politiques, perturbation de la paix en Afrique et dans  d’autres contrées du monde outre que les USA suscite un questionnement qui ne trouve pas facilement de réponse même pour un spiritualiste, quand surtout il revient dans sa peau d’être humain. Et il se dit pourquoi ces genres de choses ? !!! Pendant que les lois universelles soutiennent que l’homme récolte ce qu’il sème,  comment se fait il que les Occidentaux ne récoltent  pas ce qu’ils sèment ? Peut-on parler à ce titre des calamités dont ils sont victimes : tsunami et autres catastrophes naturelles ?

 

Le Sud est-il un dépotoir des âmes récalcitrantes de l’Atlantide et de la Lémurie ? Car comme il est dit dans certains enseignements « …jusqu’à ce qu’ils travaillent pour la Lumière ».

 

Il faudrait encore pousser le raisonnement de plus en plus loin et se dira que la force du mal trouve souvent refuge dans l’économie et la politique. Pouvons-nous dire que les politiques occidentaux sont des magiciens noirs ? Et comme le sang augmente le pouvoir, doivent-ils causer du tort aux Sudistes pour augmenter leur pouvoir ? C’est étrange.

 

Parce que, comme certains le savent, la constitution des USA a été élaborée par une cinquantaine de maçons. En France tout comme en Angleterre, on voit des dirigeants maçons et rosicruciens car cela faisait une condition pour beaucoup pendant leurs cursus universitaire…et, à les entendre parler, les concepts spiritualistes coulent de leur discours. Sont-ils de loups qui prennent la peau d’un mouton ? Des vampires ? ...

 

Alors personnellement, je me dis que s’il peut y avoir un pont qui unirait les hommes de toutes races, celui-ci serait la spiritualité vraie et consciente. C'est-à-dire que personne ne ferait du mal à l’autre ; car il saurait que, dans chaque homme, il y a une présence divine, individualisée. Cette présence qui fait briller une triple flamme dans le cœur de tout un chacun malgré la différence de grandeur. Ceci dit, chaque homme a une mission quand il vient sur Terre. Et la principale mission, le monde étant une école, on y revient pour soit corriger ses erreurs (se parfaire), soit servir à volonté afin que les autres puissent rehausser leur potentialité spirituelle. Et non pour se créer des charges encore plus négatives. Il faudrait alors permettre à chaque vie d’exprimer sa vie en toute liberté. 

 

Une bonne analyse conduirait sur ces mots : « les hommes sont captivés par des sens physiques qui rendent l’Humanité aveugle, voués à se combattre les uns les autres, accomplissant des actes terribles, se nourrissant de ce qui est sans valeur... De ces scénarios avortés, chargés de haine, s’ensuivent, illusions et désordres ». 

 

Le Chrétien  qui habite l’Afrique croit par contre que  Dieu, dans sa souveraineté, a voulu qu’il y ait des hommes forts, d’autres faibles, et les forts doivent s’imposer aux moins faibles. La pauvreté comme la richesse, c’est  Dieu qui y pourvoit.  Ainsi il a donné à l’homme blanc, la richesse, la connaissance et au noir l’ignorance et la pauvreté. Tout est volonté de Dieu, conclut le chrétien de l’Afrique.  Il fonde sa croyance sur la Bible, seul outil qui renseigne sur Dieu, dit-il. Il oublie que cette même Bible dit « mon peuple périt faute de connaissance, l’homme récolte ce qu’il sème».  Naïf serait peut être le chrétien de l’Afrique qui se dupe, croyant avoir la connaissance et prenant refuge en Dieu.

 

Quand Dieu voudra, cessera, l’injustice, et les blancs qui sèment la désolation, iront aux enfers.

 

Cette façon d’enseigner et celle que les premiers missionnaires ont apportée à l’homme noir. Mettant devant lui, d’un côté, les enfers et un Satan avec des griffes, et de l’autre côté, un Dieu, vieux barbu autour de Qui on chante, on a la joie,  on n’a pas faim… etc.

 

Il faut donc laisser aux autres le soin de piller, oppresser, car demain ceux qui ont été oppressés, iront au paradis...

 

«Heureux les pauvres car ils hériteront le royaume de cieux… » Voilà jusqu’à ce jour ce qui fait la foi d’un chrétien africain. En est-il ainsi pour le chrétien du Nord ? 

 

Je ne crois pas car, face à l’injustice, même un petit enfant sort dans la rue, portant avec lui un carton où on peut lire : « Non à l’injustice, à la guerre, au chômage, etc.». Cet enfant est parfois sur les épaules de son parent.


Je suis pour la paix et la justice pour tous et je ne voudrai pas que l’on taxe mes propos de propos racistes  ou discriminatoires. Seulement je veux que l’Africain prenne conscience.


Ainsi,  je demande à mes frères africains, s’ils ne voient pas une contradiction dans leur foi où parfois Dieu est Amour et parfois, méchant, partial, criminel... bon ! Il me semble qu’il y a une mauvaise interprétation  de la Bible et une  contradiction affreuse de la part des Africains qui donnent à Dieu des caractères contradictoires.

 


La France, une célébrité.


Le 11 avril (2011) Gbagbo a été arrêté,  le téléphone était ouvert jusqu’à 22 heures où tout le monde pouvait intervenir pour parler de l’après Gbagbo  et de son arrestation.

 

J’ai remarqué que le journaliste, maître de l’émission sur la RFI, donnait plus de temps à ceux qui croyaient que cette arrestation était fondée/légitime qu’à ceux-là qui croyaient qu'il s'agissait d'une ingérence de la France dans les affaires internes de la Côte d’Ivoire.

 

Dans mon for intérieur, j’ai bien conclu que, pour le journaliste, se rapporter aux témoignages de quelques Africains pour légitimer l’ingérence de la France dans les affaires de la Côte d’Ivoire, était une grand témoignage démontrant la légitimité de l’action, lancé à la face du monde. Vis-à-vis de Ban Ki-moon, j’ai compris qu’il croyait prendre une décision en tant que secrétaire des Nations-Unies, oubliant qu’il est sous injonction des pays du Nord, décideurs du monde…

 

Et  l’Africain endormi depuis des siècles croient que la France veut la Liberté des Ivoiriens ? 

 

Si tel est le cas, pourquoi les autorités françaises ne veulent pas admettre que les forces armées, françaises, soient celles qui ont arrêté Gbagbo ? Pourquoi doivent-elles refuser cet éloge ? Que l’on parle à leur place des forces de Ouattara ? Refusent-elles le prestige de libérer un peuple de la terreur ?

 

Tout en respectant les points de vue de chaque intervenant dans cette émission, je trouve toujours l’Africain inconscient qui croit que l’Occident peut faire du bien à l’Afrique, en chassant du pouvoir les soit-disant dictateurs ou régimes  de terreur qu’eux-mêmes fabriquent pour s’en débarrasser quand ils veulent.

 

Pourquoi dis-je cela, parce l’africain oublie que s'il a eu l’indépendance politique, l’indépendance économique ne lui est pas encore accordée. Pour exploiter l’Afrique, les Occidentaux doivent faire croire aux Africains que leurs  héros, leurs dirigeants nationalistes sont des népotistes. Ils l’ont fait avec Lumumba, avec Sankara, avec Désiré Kabila.

 

Que Ouattara le sache, son tour est là. On l’a fabriqué pour exploiter la Côte d’Ivoire et quand il osera défendre les intérêts des Ivoiriens,  ce jour sera le dernier de son mandat. Semble t-il, qu’il appartienne à des ordres mystiques et pour cela, il craignait  de verser le sang. Mais finalement  il a été versé parce qu’il doit diriger la Côte d’Ivoire.

 

Je me demande quel crédit il peut avoir, quand déjà, à la veille de son mandat, il laisse derrière lui 508 Ivoiriens morts parce que lui doit diriger la Côte d’Ivoire !!! Pion des blancs qu’il est maintenant, il profite des immunités et ne sera pas poursuivi en ce moment. Mais c’est là l’épine sur laquelle il marchera dans les  jours à venir quand on voudra l’écarter.

 

Lumumba, vaillant rosicrucien, a été lâché par l’ordre de la Rose-croix, disent certains documents afin d’être assassiné par les USA et la Belgique. Donc que Ouattara ne soit pas dupe !   

 

Africains, sachez-le, ce n’est pas votre intérêt qui est privilégié, c’est l’intérêt des Occidentaux. Ils ont préparé le génocide au Rwanda. La Belgique a posé la première pierre soutenant les Tutsis sous prétexte qu’ils sont plus doués que les Houtous. Tel que l’avait déclaré, Koffi Anan, le 7 avril 1994, pendant le génocide au Rwanda : «personne ne peut dire qu’il n’est pas responsable de ce qui se passe au Rwanda. Tous nous avons laissé faire alors que nous étions capables d’intervenir…»

 

Ils veulent balkaniser la RDC, amenant les génocidaires houtous en masse au Congo,  pour que les Tutsis  aient le prétexte d’entrer au Congo et s’y installer afin de demander une partie de terre congolaise pour le fait qu’ils y habitent depuis des années.

 

Dans le monde, nous connaissons l’hospitalité des USA et du Canada pour accueillir par milliers les étrangers, mais jamais par force on ne peut entrer dans ces pays et y vivre…

 

La France qui se dit "Etat de droits de l’homme", pourquoi interdit-elle aux musulmanes le port de voiles qui couvrent la tête alors que la charte de droits de l’homme prône la liberté de religion, d’organisation de culte, rite en privé ou en public…

 

Il y a des témoignages d' Occidentaux, conscients et honnêtes, sur le traitement et la discrimination dont sont victimes les Africains en Europe. Certains disent que l’Europe ne peut pas recevoir toute la misère du monde… Et alors, la France qui protège les droits de l’homme, refuse en ces jours-ci d'accueillir les Tunisiens qui sont rescapés de naufrages sur les côtes italiennes, elle a décidé de les expulser.

 

Ceux qui veulent protéger les droits des Libyens et Ivoiriens, des Africains, pourquoi refusent ils d’amener les petites et moyennes entreprises en Afrique et transformer localement les produits de première nécessité pour que, vous, africains, ayez de l’emploi ?

 

Pourquoi ils acceptent les comptes en banque des dirigeants Africains, chez eux en Europe, sachant que ce sont des sommes d’argents détournées ?

 

Pourquoi ils ne vous remettent pas ces sommes d’argent détournées qui sont dans leurs banques ?

 

Pourquoi ils n’acceptent pas que vous fixiez le prix de vos exportations ?


Pourquoi ils préfèrent la guerre et faire des dépenses énormes dans les guerres et non pas financer l’agriculture  avec ces milliards dépensés dans les guerres ?


Des messages ont été envoyés à travers l’Internet « la majorité des français était pour l’intervention  de la France en Libye ». Interrogeons-nous, est-ce qu’il appartient aux Libyens de décider de leur sort ou aux Français de décider  à la place des Libyens ?

 

Africains, regardez où ils vous trompent. Ils disent qu’ils veulent de la justice, de la paix ; mais ils refusent de signer intégralement des traités qui créent des  institutions/juridictions internationales qui veulent éradiquer l’injustice (Traités de Rome). Ils vous laissent tomber au piège.  Et, aveuglement, vous signez ces  traités.

 

La banque mondiale et le FMI vous opposent la politique d’ajustement structurel, c'est-à-dire qu'on vous accorde un prêt mais à condition que vous acceptiez d’assainir les comptes, que vous viriez certains des employés, que vous diminuiez les salaires, que vous utilisiez le prêt  dans les secteurs qu’ils vous indiquent. Alors que chez eux, ils luttent contre le chômage, qu'ils font des protestations et manifestations pour augmentation des salaires...la réalité chez vous est « en Afrique, on vit avec moins d’un dollar par jour » !

 

Les relations économiques, internationales, sont telles que ce sont les pays nordiques qui fixent la règle de jeu.

 

Aujourd’hui la faune et flore de la RDC sont déclarées patrimoine mondial ; c'est-à-dire que le gouvernement de la RD du Congo ne peut pas l’utiliser à son gré ; tout aussi bien que le Brésil a fait des concessions à ceux qui lui refuseraient l’exploitation de sa forêt.

 

Ils vous vendent les armes et quand ils sentent que vous devenez orgueilleux, ils créent la guerre pour détruire  les avions de guerre qu’ils vous ont vendus.

 

Ils contractent avec vous des contrats léonins quand vous commencez à demander la révision en hausse (45%) ils vous taxent  de dictateurs et donc vous devez partir. C’est le cas avec Gbagbo, avec Kadhafi. Je reconnais toutefois que la Côte d’Ivoire tout comme la Libye ne sont des royaumes. Et donc Kadhafi et Gbagbo ne doivent pas s’éterniser au pouvoir.

 

Le droit international est un droit volontariste, c'est-à-dire ne peuvent être concernés par un accord, un traité international, que ceux-là qui ont  volontairement  manifesté  leur volonté d’y participer…mais eux vous forcent de signer des traités, vous appelant aux téléphones avec des menaces telles que si vous ne signiez pas, vous ne bénéficierez point de leur aide…

 

Le droit international se fixait des principes : le non ingérence dans les affaires internes des Etats, l’égalité entre les Etats, la souveraineté, c'est-à-dire qu'aucun Etat, si petit qu’il soit, ne peut accepter des injonctions venant d’un autre Etat, celui-là fût-il "représentant de Dieu sur terre" !  Mais regardez vos dirigeants, ils doivent traîner pendant des heures pour être reçu par Sarkozy, Obama, Angela Merkel, Blair…pendant que les mêmes se disent leurs homologues. Quand ils visitent l’Afrique, ils passent  deux heures de temps, s’ils vont loin un jour, ignorant qui vous êtes, et vous, vous passez chez eux vos vacances, dépensant des millions !

 

Pour vous faire rire, parmi les sanctions que l’Occident fait à vos dirigeants (de l’Afrique), on peut citer l’interdiction de voyager en Europe ou aux USA. Etrange !!! Quelle moquerie !     

 

Savez-vous ce que signifie le droit de veto ? Il  signifie «Toute résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies qui irait contre les intérêts de l’un des pays, membre [permanent] de ce même Conseil, ne peut pas produire des effets»  Pour preuve, le refus de voter d’un pays membre de ce conseil entrave la prise de la décision dudit conseil. C’était le cas  de l’agression du Rwanda en RD du Congo. Pour qu’une résolution soit prise, il a fallu trois mois. Alors que le chapitre sept de la charte de l’ONU, à ses articles 39 et 42, propose une intervention collective des pays membres de l’ONU.


Comme on peut facilement le remarquer, sont victimes de telles mesures, les Etats du Sud qui, militairement, sont faibles. Injustice totale ! 


Les USA, non signataires des traités de Rome, mais membre du Conseil de sécurité, peuvent demander par une résolution des poursuites contre un Etat non signataire de ces accords. C’est le cas des poursuites pour Béchir du Soudan.

 

 

J’ai parlé des Occidentaux. S'agit-il de tous les Occidentaux ? Non.

 

Il y a ceux-là qui souffrent avec vous ; qui veulent et luttent sincèrement pour votre Liberté. Ils sont avec vous. Ils vous indiquent des voies à suivre. S’ils n’ont pas de forces, ils vous donnent de quoi survivre.

 

Merci pour et à ceux qui se retrouvent derrière cette ligne. Ne vous découragez pas. Votre lutte est noble.

 

Sincèrement, je dirai à  tous que la maison que j’habite est louée par un ami français qui, certes, récemment, à cause de charges familiales, a décidé de cesser cette location.

 

L’ordinateur que j’utilise pour écrire ces messages m’a été envoyé par une amie française… Les études que j’ai faites, soutenues par un  Italien, un hollandais et un français ; chacun jouant son propre rôle. Pendant cinq ans j'ai reçu l’aide pour le loyer de l’ami français que j’ai précédemment cité.

 

Ceci dit, je n’ai pas de problème avec les particuliers qui lutteraient pour la Justice et l’égalité entre les hommes malgré la différence ethnique. Je les trouve par contre des hommes conscients de ce qu’ils sont réellement.

 

Allez-vous comprendre ? Je reçois de l’aide et dis merci à ces amis. Mais je grogne sur le fait que, quand ils se trouvent dans l’impossibilité de m’aider, c’est le chaos. Quand ils meurent, comme Magnani est mort,  une partie de moi est morte.

 

Le fait que l’ami doive cesser de payer le loyer pour moi, est un casse-tête : je n’ai pas de solution pour le loyer, après les six derniers mois qu’il a financés… Je dois avec autant d’énergie dénoncer l’injustice et l’inégalité où qu’elles soient et de qui elles proviennent. Car si telle est ma situation, je ne suis pas seul qui vit des telles conditions. Car s’il y avait des dirigeants responsables et non gendarmes des pays riches, à mon âge : 33ans et mes études, je serai comme tout autre personne qui vit dignement sa vie. Terrible ! Ma tête est sur une assiette, que celui qui veut la manger la prenne.

 

J’aimerai toutefois ajouter un élément quant à ce qui concerne les relations entre les privés du Nord et ceux du Sud. Ceux-ci créent des associations qu’ils qualifient de solidarité internationale et/ou mondiale. Je ne sais pas s’ils se rendent compte de la direction qu’ils ont prise. Pendant qu’ils veulent décourager l’injustice et l’inégalité créées par les Etats, ils tombent déjà dans un piège tel que les Africains, membres de ces associations, peuvent revêtir la qualité de membre du conseil d’administration, mais ne participent pas de manière directe à la prise des décisions. Ils votent par recommandation ou délégation de pouvoir. Pour ne citer que cela. C’est une erreur qui s’est déjà glissée dans nos associations. Nous devons ensemble chercher les mécanismes pour éviter de tomber sur ce qui a détruit le monde politique.  

 

Chers amis de la Liberté et de la Justice, ceux qui causent du tort aux Africains, à des millions d’autres peuples impuissants à travers le monde, je regrette qu’ils ne peuvent pas, même pendant une minute, vivre dans les conditions qui sont les nôtres. J’ose croire que même  parmi vous, mes amis, qui n’êtes pas à la base du malheur des Africains, certains d'entre vous souhaiteraient se suicider... 

 

Mais que dire de la responsabilité des Africains eux-mêmes ?

 

Ils doivent prendre conscience. Et là je pense surtout aux dirigeants.  Pourquoi vous laissez-vous duper par les politiques occidentaux ?

 

Ils ont utilisé Mobutu pour faire des désordres dans les pays voisins, assassiner, tuer son peuple…après qu’ils aient tiré de lui ce qu’ils voulaient, ils l’ont abandonné et six personnes seulement ont pris part à ses funérailles et où ? Au Maroc. Aucun officiel européen. Malgré l’amitié qu’ils juraient avoir avec lui. Cela n’est pas une bonne leçon  pour vous aussi ?

 

Pourquoi martyrisez-vous vos peuples, vous, dirigeants africains ?

 

Pourquoi détournez-vous les fonds publics et les placez dans leurs banques ; eux qui lors de vos éjections du pouvoir confisquent la moitié ?

 

Pourquoi acheter les villas en Occident ? Je  ne connais pas une maison d’un dirigeant occidental en Afrique. Que l’on me la cite. Pourquoi abusez-vous du pouvoir et de la confiance que vous donnent vos peuples ?

 

Et pourquoi vous n’acceptez pas que le [peuple] souverain premier vous retire  sa confiance ? 

 

Acceptez  et vivez avec honneur.

 

A quoi servent, des millions et des milliards, pour une seule personne ?

 

Dix villas, vingt, serviraient à quoi ? Abandonnez votre égoïsme, vos abus de pouvoir, vos magies noires.

 

Une bonne leçon est la chute de Gbagbo,  elle peut  donc inspirer Joseph Kabila, Kagame, Paul BIA, Obiang Ngama…et demandez vous où est Taylor. Pourquoi Hissène Habré vit dans la clandestinité.

 

Aujourd’hui les dirigeants de mon pays se taillent la part de lion, le peuple grogne et personne n’ose s’intéresser. Ils deviennent propriétaires de fondations, leurs femmes propriétaires de fondations distribuant de l’argent seulement à ceux-là qui les soutiennent. Mr Sarkozy, Mrs des USA et de l’Angleterre, du Canada, vous qui protégez les droits de l’homme, n’êtes-vous pas au courant de ce qui se passe en RD du Congo ? 

 

Bientôt ce sont les élections en RD du Congo, déjà Kabila et les siens ont préparé le terrain en révisant la constitution sur leur mesure. Ceux-là qui se disent protéger les droits de l’homme ont à ce moment là reconnu que c’est un acte de souveraineté et qu’ils n’ont pas à s’immiscer. Pendant que le peuple congolais grogne.

 

Parce que Kabila garde encore un beau climat avec leurs affaires, ils se méfient de la misère des Congolais. Le jour viendra où il sera taxé  de criminel de guerre, détourneur de fonds publics…  

 

Et vous, peuple africain, pourquoi le culte de la personnalité, le tribalisme, l’ethnisme, le clanisme, la peur, pour protéger vos droits ?

 

Prenez conscience, peuple Africain.

 

Je sais combien me coûtent ces messages. Il y en a certains parmi mes lecteurs, au niveau local, qui, lorsqu’ils peuvent me lire, chercheraient ma peau.

 

Au niveau international si quelqu’un avait des relations avec moi, il pourrait les rompre parce qu’il croit que je m’attaque à lui.  Au nom de la Liberté de tous, j’accepte.

 

Une bonne relation entre hommes conscients ne doit pas être hypocrite. Je me réjouis de vivre dans ma pauvreté plutôt que d’être hypocrite.

 

 

 

Alphonse WASEKA
diplômé en droit, département de droit public interne et international,
secrétaire général d'association philanthropique et humanitaire.










Article 3

Envoi de Martine Monville
pour
François Hauchere, agissant pour collectif RESF 45 :
http://resf45.hautetfort.com/







JEUNES MINEURS ISOLES JETES A LA RUE PAR LE CONSEIL GENERAL




C'était un appel du RESF45 à la mobilisation générale : devant le Conseil Général du Loiret pour le jeudi 9 juin 2011



Un jeune mineur isolé est un enfant, un adolescent étranger entré seul en France sans ses parents. Les Conseils Généraux doivent à ces jeunes aide, soutien et protection. Ils sont suivis et aidés dans leurs démarches par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) qui en a la tutelle, de même,  ils sont accueillis dans des établissements financés par les Conseils Généraux.
Déjà en  2005, la préfecture du Loiret a tenté d’expulser, par une « procédure collective », 26 des 50 jeunes isolés pris en charge par l’ASE et le Conseil Général, alors qu’ils séjournaient en France depuis plusieurs années et s’apprêtaient avec les éducateurs à faire les démarches pour leur régularisation à leur majorité. La réaction  du Réseau Education Sans Frontières qui a mobilisé autour d’eux a permis, après 3 ans de lutte, d’obtenir la régularisation de tous.
Après deux années de relatif répit pour ces jeunes isolés, la politique gouvernementale s’est durcie et ils sont à nouveau dans le collimateur avec de nouvelles approches pour essayer de les expulser.
Aujourd’hui les Conseils Généraux et les préfectures attaquent ces enfants plus jeunes en utilisant la pratique, pourtant très controversée, des tests osseux qui permet d’en déclarer certains comme majeurs.
Tout le monde sait et notamment dans le milieu médical que les tests osseux ne sont pas fiables. Ils ne sont pas faits pour connaître  l’âge de la personne mais  pour établir un diagnostic de croissance. Ils comportent des marges d’erreurs d’au moins 18 mois, notamment à partir de 15 ans.

 

Pourtant à Amiens, la préfecture a tenté d’expulser 9 jeunes mineurs déjà scolarisés et bien intégrés, tous pris en charge en foyer depuis plusieurs mois. Des tests osseux les ayant déclarés majeurs, le 15 février 2011, la police est intervenue dans leurs deux foyers à l’aube pour les arrêter. Ils ont été séparés et placés dans différents centres de rétention.
A Amiens, dans leurs établissements scolaires, autour des Centres de rétention et partout en France, les réactions ont été immédiates :  Les jeunes ont tour à tour été libérés, jusqu’au dernier, le 05 mars. Probablement cette nouvelle attaque, avortée grâce à la mobilisation nationale, a protégé d’autres jeunes de pratiques similaires…

 

Mais depuis 2 mois, le département du Loiret et le Parquet attaquent ces jeunes mineurs dès leur arrivée, au moment où ils sont les plus démunis et les plus fragiles : le Parquet, au lieu de saisir le Juge des Tutelles suite au signalement qui lui est fait par l’ASE, ordonne dès ce moment un test osseux. Si le test déclare l’enfant majeur, le Conseil Général l’exclut immédiatement du dispositif ASE, sans même lui laisser le temps d’apporter les preuves de sa minorité. Ainsi le Conseil Général laisse les jeunes du jour au lendemain seuls, à la rue, sans argent ni repères. 
Après un jeune guinéen, puis un jeune afghan qui a préféré disparaître, c’est maintenant au tour de Genson de faire les frais de cette politique. Agé de 14 ans et demi, il a été pris en charge le 14 avril par l’ASE et placé avec ses 2 petits frères  (6 et 7 ans) en foyer à Orléans. Le Parquet a ordonné un test osseux pour les 3 enfants. Déclaré majeur, Genson s’est retrouvé à la rue le 26 mai dernier. Actuellement, il est séparé de ses 2 petits frères. Sans argent, il doit se débrouiller pour tout, alors qu’arrivant d’Angola il ne parle que le portugais.
Il devait entrer à l’école dans une classe d’accueil mais, dans la foulée du Conseil Général, l’Inspection Académique a décidé que cela aussi lui serait refusé.
Quand il n’y a plus de place au 115 ( hébergement d’urgence), il n’a d’autre alternative que la rue, nuit et jour. Pour un jeune d’à peine quinze ans : plus de toit, plus d’école, plus de respect de ses droits, la fratrie anéantie : la charge est lourde.

 

La généralisation de la pratique des tests osseux par le Conseil Général du Loiret s’appuie sur des raisons politiques et économiques : Ces jeunes étrangers sont stigmatisés, considérés comme falsificateurs et trop nombreux, et donc accusés, par les mêmes qui coupent les moyens des services sociaux, de prendre les places de jeunes français qui en ont besoin. Ce raisonnement scandaleux masque évidemment un manque criant de places en foyers.
La protection de la jeunesse est une des missions du Conseil général. De même, la scolarisation de tous les jeunes est la mission de l’Education Nationale. Il faut leur consacrer tous les moyens humains et financiers nécessaires pour que tous, quelles que soient leurs origines et leurs difficultés, soient accueillis, protégés et éduqués.
Nous dénonçons la pratique des tests osseux à des fins administratives et ce qui en découle.

 

Pour contrer cette politique, une seule solution : la mobilisation
- des travailleurs sociaux dont le métier est de protéger ces jeunes,
- de la communauté scolaire (personnels de l’Education Nationale et parents d’élèves) pour préserver
leur droit à l’éducation quel que soit leur âge,
- du corps médical pour qu’il refuse l’utilisation de techniques médicales à des fins administratives,
- de tous les  citoyens attachés aux droits humains,
- des élus qui nous représentent.

 

Si ces jeunes viennent ici, c’est avec l’espoir de réussir. Tous ceux que nous avons soutenus ont pu, chacun à leur niveau, construire leur vie ici. Cependant que de temps perdu, de moments de découragement, ont-ils vécu à cause des embûches administratives qui ont parsemé leur parcours, alors qu’ils ne cherchaient qu’à étudier, travailler et s’intégrer dans notre société.
Nous vous appelons à agir avec le
Réseau Education Sans Frontières pour faire cesser ces injustices. Notre Réseau de soutien n’a bien évidemment rien à voir avec les « réseaux » ou « filières » qui profitent de ces jeunes. Prétendant lutter contre ces « filières », les Conseils Généraux qui mettent les mineurs étrangers à la rue et, par leur attitude, facilitent leur mise en centre de rétention voire leur expulsion, ne font que bafouer l’article 20 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant du 20 novembre 1989 : « Tout enfant qui est temporairement ou définitivement privé de son milieu familial (…) a droit à une protection et une aide spéciales de l’Etat. »

 

Avec nous, soutenez Genson et les autres mineurs isolés :    
Rejoignez-nous pour faire cesser cette situation et  exiger du Conseil Général, du parquet, de l’inspection académique et de la préfecture qu’ils se conforment à la Loi.
- La pratique des tests osseux doit cesser.
- Genson et les autres jeunes étrangers isolés doivent être pris en charge dans le dispositif ASE,
protégés et aidés dans leurs démarches.
- Tous doivent bénéficier d’une scolarité.

 

     
Orléans, le 06 juin 2011
RESF 45
Collectif de soutien aux enfants de sans papiers
http://resf45.hautetfort.com/
Permanence : le jeudi de 18 à 20H - s/c FSU : 10 rue Molière 45000









Article 4

Envoi par Brieuc Le Fèvre : http://www.agoravox.fr/auteur/brieuc-le-fevre







LA DEMOCRATIE, MAINTENANT !!!




Bonjour à toutes et à tous.

 

Je soumets à votre sagacité le document à la suite. C'est un manifeste et un tract, qui peut être diffusé en deux pages séparées pour des cibles différentes, ou ensemble (recto-verso) si besoin. Il n'y a pas de première ni de deuxième page.

 

Ce texte serait une base pour appeler à une candidature unique en vue d'en finir avec le régime oligarchique en place. Par la suite, et en cas de victoire, le Grand Rassemblement deviendrait tout simplement le Peuple, avec toutes ses opinions, ses sensibilités, son bouillonnement créatif. Sa "biodiversité".

 

Au sein du Grand Rassemblement, il y a place pour tout le monde, quel que soit son placement politique et ses convictions profondes. Le Grand Rassemblement ne veut qu'une chose : faire cesser la confiscation illégitime de la parole du Peuple par une oligarchie politico-financière dont le seul but est d'accumuler maladivement pouvoir, argent et privilèges.

 

Chacun au sein de la population sait que tel ou tel point ne va pas, et se sent en colère de ne pouvoir jamais le dire, de n'être pas entendu.
Chacun sent bien la vacuité des "débats" qui nous sont imposés d'en haut, quand les vrais sujets du quotidiens sont occultés. Et pourtant, tant de bonnes idées sont disponibles partout pour nous aider à franchir le cap difficile de ce début de siècle marqué par les crises alimentaire, énergétique, climatique, économique et de la biodiversité !

 

Nous aurons besoin de toutes ces bonnes idées, d'où qu'elles viennent, et nous avons donc le devoir de créer les conditions de leur libre expression en établissant, enfin, la Démocratie.

 

Amitiés citoyennes,

 

Brieuc LE FEVRE
22170 Plouagat

 

 

 

Rendez-nous notre droit à décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes !

 


Depuis des décennies, notre "démocratie" (qui n'en a jamais été une) nous fait voter de temps en temps pour des gens qui, ensuite, font ce qu'ils veulent, décident pour nous, désignent d'autres décideurs que nous n'avons pas élus (Commission et Conseil de l'Europe), ou pas élus pour cela (conseillers communautaires de nos Communautés de Communes). Ils travaillent sans nous dire sur quoi, prennent des décisions qui s'appliquent à nous sans que jamais nous n'ayons notre mot à dire, et sans avoir jamais à nous rendre compte de leur action. Il suffit de voir à quel point à tous les niveaux les décisions quotidiennes dite « démocratiques » n'impliquent JAMAIS le Peuple :

 

-o-   Les séances des conseils municipaux sont publiques, mais le public n'a pas la parole,

ni d'influence sur l'ordre du jour.

 

-o-   Les séances des conseils communautaires sont publiques, mais le public n'a pas la parole

ni d'influence sur l'ordre du jour.

 

-o-   Les assemblées des Conseils Généraux sont publiques, mais le public n'a pas la parole

ni d'influence sur l'ordre du jour.

 

-o-   Les assemblées des Conseils Régionaux sont publiques, mais le public n'a pas la parole

ni d'influence sur l'ordre du jour.

 

-o-   Les séances de l'Assemblée Nationale sont publiques, mais le public n'a pas la parole

ni d'influence sur l'ordre du jour.

 

-o-   Les séances du Parlement Européen  sont publiques, mais le public n'a pas la parole

ni d'influence sur l'ordre du jour.

 

-o-   Les réunions du Conseil Européen et de la Commission Européenne

(ayant pourtant pouvoir législatif, au mépris d'ailleurs de la séparation des pouvoirs),

ne sont pas publiques, et personne ne sait rien de ce qui s'y trame.

 


Alors,
où est la Démocratie, quand personne ne peut piper mot à propos des décisions qui orientent
chaque jour notre vie? Nous devons nous lever pacifiquement et réclamer la rétrocession au Peuple
du droit de décider.
Nous devons reprendre notre droit à la parole publique !

 

Car regardons la vérité en face : que reste-t-il de parole publique dans un régime ou l'essentiel de
l'espace de parole publique est stérilisé puis instrumentalisé par deux formations partisanes en
opposition de façade ?

 

Où sont les vraies propositions de politique ? Où sont les annonces de réformes ? Quel débat est
ouvert à la parole publique ? Celui sur la "laïcité" ? Celui sur les moyens et la manière de sortir de
la crise financière ? Celui sur la réorganisation "durable" de notre économie ?

Ce ne sont pourtant pas les sujets qui manquent en ce moment.
Mais qui nous laisse la parole alors que nous avons tous tant à dire ?
Personne !

 

Aussi ressentons-nous frustration et colère devant ces quelques-uns qui occultent notre horizon.
Alors, avec les militants espagnols du Mouvement du 15 Mai, nous disons : "
Vous ne nous
représentez plus !
". Mais pour autant, exigeons-nous que tel prenne la place de l'autre ? Qu'un parti
accède au pouvoir en lieu et place de l'autre ? Non ! Ce que nous voulons,
c'est reprendre NOTRE
droit à la parole publique
, NOTRE droit à décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes. NOTRE
droit à proposer, débattre, consentir à toutes les décisions qui nous concernent. Notre droit
d'exprimer et d'entendre TOUS les avis qui voudront se faire connaître à propos
de chaque décision politique.

 

Ce que nous voulons, c'est la Démocratie !
Maintenant !!!

 


Appel à toutes les Citoyennes, tous les Citoyens, toutes les
candidates et candidats à l'élection présidentielle de 2012 :

 

Construisons un Grand Rassemblement autour de la seule idée de mettre fin au
régime oligarchique en place, d'instaurer la Démocratie, et de convoquer une
Assemblée Constituante Nationale et Populaire,

tirée au sort sur les listes électorales !

 

Nous appelons les candidates et candidats à l'élection présidentielle à accepter
cette proposition, et à désigner parmi eux par tirage au sort la personne qui
représentera le Grand Rassemblement aux élections présidentielles de 2012,

et à soutenir, à travers elle, l'engagement du Grand Rassemblement.

 

Une fois la Démocratie instituée, et parallèlement aux travaux de l'Assemblée
Constituante, chacun reprendra sa liberté de parole

et tous les sujets, toutes les idées seront ouverts au débat public,
tant pour alimenter les travaux de l'Assemblée Constituante que pour préparer
la future législation.

 

Nous en avons assez du petit groupe d'élus professionnels qui monopolisent la
parole publique et des ces institutions nationales et européennes, voire
mondiales, qui nous ôtent jusqu'au droit de proposer nos solutions

aux difficultés de notre quotidien.

 

Nous avons assez subi l'oligarchie politico-financière et son régime politique mièvre,

qui déresponsabilise et infantilise les Peuples par devant,

tout en les dépouillant par derrière.

L'élection à échéances fixes de politiciens professionnels

est une mascarade qui ne permet que l'entretien à grands frais
d'un
statu quo désormais intenable.

 

Il y a urgence sociale, environnementale, économique, sanitaire, éducative,
judiciaire, énergétique, …

 

Notre maison brûle, et ils nous ordonnent de regarder ailleurs !
Les besoins du Peuple seront bien servis par les décisions du Peuple !
Nous sommes assez forts et assez responsables

pour gérer nous-mêmes notre vie !


Nous voulons la Démocratie !!!
Maintenant !!!



Pour
"Le Grand Rassemblement",
Brieuc LE FEVRE










Article 5

Envoi par Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html







D’AUTRES CHOCS FINANCIERS A PREVOIR, DECLARE TRICHET !



Robertbibeau[mettre-arobase]hotmail.com




8.06.2011
Avez-vous déjà essayé de transformer un cercle en carré ou l’inverse ? Impossible, n’est-ce pas ? Il y a toujours un trait ou un élément de trop…

 

Eh bien ! l’invité d’honneur de la 17e Conférence de Montréal sur l’économie mondiale, M. Trichet, président de la Banque centrale européenne, est venu déclarer qu’il tenterait d’équarrir le cercle de ses patrons européens et qu’il y travaillerait très fort au cours des prochains mois. Lisons plutôt ses propos :

 

« Le marché financier mondial, comme l'économie mondiale, a démontré une absence de résilience absolument frappante, a-t-il dit hier parlant de ces sombres jours d'automne 2008, (…) En l'espace de quelques jours seulement, l'ensemble de l'économie a semblé près de s'effondrer d'un coup. C'est le devoir des pouvoirs publics de dire au secteur privé: "nous sommes plus vulnérables que vous semblez le croire. " » (1).

 

Nous avons maintenant suffisamment de matériel contradictoire pour pousser notre analyse plus avant. Le président de la BCE désespère de la faible résilience de l’économie mondiale. C’est pourtant faux. L’économie mondiale a résisté malgré les fraudes, les vols, les arnaques montées par ses patrons, les banquiers. L’économie mondiale a survécu à la crise qu’ils ont provoquée. Il faut dire que l’expression « économie mondiale » est ici un euphémisme pour désigner la somme des activités humaines sur terre. L’activité humaine ne peut disparaître sur la planète tant que l’humain occupera cette sphère qu’il transforme par son labeur quotidien. 

 

C’est donc d’autre chose dont nous entretient le sophistiqué président européen. En effet, dans la seconde partie de cet extrait, il raffine sa pensée. Celui qui fut nommé à ce poste par les pouvoirs publics européens, sur l’ordre des capitalistes monopolistes financiers, rappelle que les gouvernements ont un rôle très précis à jouer afin de bien réguler le système d’exploitation et d’esclavage salarié capitaliste, ceci dans le but d’en  assurer la pérennité. Il s’agit donc de faire comprendre leurs intérêts profonds et à long terme à ses patrons (vautours financiers) ; il s’agit de contenir ces usuriers à l’intérieur d’un jeu boursier aux règles strictes qui, si elles ne sont pas respectées par tous et chacun, entraînera l’effondrement de tous, non pas l’effondrement de « l’économie mondiale en général » mais l’effondrement de la structure d’exploitation capitaliste.

 

Et le grand commis européen de supplier, à l’occasion de sa conférence de Montréal, les caïmans financiers mondiaux de réfréner leur voracité cannibale par une plus grande discipline du « secteur privé » complètement intégré au « secteur public » et de convenir que « les réformes entreprises par les gouvernements sont nécessaires, n'en déplaise aux banquiers et autres gens d'affaires qui ont commencé à s'en plaindre. » (2).

 

Mais voilà que la vie réelle rattrape notre mystique banquier qui ne parvient pas plus que les autres à équarrir le cercle des contradictions capitalistes.

 

« Comme la dernière crise est venue, cette fois-ci, des marchés financiers, plusieurs d'entre elles (les réformes, NDLR) visent à en resserrer la supervision. Mais les futurs chocs pourraient venir de n'importe où, a-t-il expliqué: de l'évolution fulgurante des technologies, des changements constants dus à la mondialisation, de facteurs géopolitiques. » (3).

 

Dans cet extrait, l’employé de la banque centrale des capitalistes européens admet qu’il n’a pas pu empêcher ses patrons de se phagocyter et il prévient son auditoire de petits-bourgeois recherchistes et analystes universitaires que le prochain tsunami financier pourrait provenir de n’importe quel acteur du sérail, soit des ambitieux banquiers, soit des vicieux spéculateurs boursiers, soit des plantureux présidents de trusts (assurance, communications, services, commerces de détail). Il pousse même sa voyance à sa limite en nous invitant à observer l’évolution des technologies des télécommunications (la spéculation boursière intercontinentale via Internet) et le repartage constant des marchés qu’il qualifie pudiquement de « mondialisation ». Il se méfie même de la géopolitique (veuillez ici comprendre : les guerres de rapines comme celles en cours en Afghanistan, au Nord Pakistan et en Libye sous les bombes meurtrières de l’OTAN). Toutes ces variables pourraient perturber la quiétude de l’évolution économique du monde impérialiste (évolution qui n’est jamais paisible, soit dit en passant) en décrépitude circulaire et cubique.

 

Quoi qu’il en soit, un jeune « trader » qui sévit à la Cité de Londres, héros du film "KRACH" (2010), avoue candidement que, quelle que soit la réglementation  imaginée pour le contrer, son travail consiste à la contourner (4).

 

Il n’est pas facile pour le subalterne Trichet de commander aux politiciens européens, placés à leurs postes par ses patrons, qui en retour l’ont placé, lui, aux commandes de la Banque centrale européenne afin qu’il les oblige à se discipliner et à survivre tous ensemble, ce qui est en contradiction flagrante avec le système économique qu’il est censé préserver. Mesdames et messieurs nous assistons ici à la prestation d’un valet qui veut le bien de son maître lequel, lui, veut les biens de tous les autres…et pour cela le président Trichet souhaite mettre de l’ordre dans un système économique qui est par essence désordonné et anarchique…  Voilà ce qui s’appelle équarrir un cercle.

 

« La fameuse crise de la dette souveraine européenne est un problème de politique économique et budgétaire dans certains pays, dont la Grèce, a précisé celui qui réclamait, la semaine dernière, la création d'un poste de ministre européen des Finances capable d'apposer son veto au budget d'un pays membre qui compromettrait la stabilité financière de la zone euro. » (5)

 

Terminons l’analyse de l’oraison funèbre de l’impérialisme chanté par le thuriféraire des cardinaux de la finance européenne. Afin de forcer la main à certains « lâches gouvernements membres de l’Union » qui fuient leurs obligations de transférer le fardeau de la crise capitaliste sur le dos de leur peuple, et au premier chef de leur classe ouvrière qui rechigne à travailler toujours plus pour gagner toujours moins, le diacre recommande la nomination de son pendant budgétaire suprême. Comme Trichet gère l’euro pour le bénéfice de ses suzerains financiers européens, un ministre des finances suprême aurait droit de vie ou de mort sur les budgets nationaux européens afin de sanctionner «  les lâches » qui hésitent de façon opportuniste à frapper leur peuple des pires contraintes et des plus terribles restrictions : privatisation et liquidation des services publics imposées par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) que gérait jusqu'à tout récemment un ex-candidat PS à la présidence française. Pourquoi prendrais-je ainsi un si malin plaisir à tourner le fer (numéro 7) dans la plaie « socialiste » française ?

 

« Il faut ce qu’il faut ». Quand on souhaite assurer le profit maximum à ses patrons, alors que l’économie européenne est en phase descendante et léthargique, soumise qu’elle est à la concurrence de ce dragon impérialiste venu d’Orient, tous les moyens sont bons. En attendant, que la classe ouvrière européenne et mondiale se le tienne pour dit, les magouilles contre son pouvoir d’achat se raffinent en haut lieu et la contradiction Capital – Travail suit son cours inéluctable.
 
Salutations cordiales.

 


Robert BIBEAU
http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 


___
__________________________

Notes : 

 

(1) " D'autres chocs surviendront, dit Jean-Claude Trichet, les États doivent agir de manière préventive " :

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/324932/d-autres-chocs-surviendront-dit-jean-claude-trichet-les-etats-doivent-agir-de-maniere-preventive?utm_source=infolettre-2011-06-07&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

 

(2) Idem.

 

(3) Idem.

 

(4) http://easytrade.leforum.eu/t65-KRACH-LE-FILM-BANDE-ANNONCE.htm

 

(5) " D'autres chocs surviendront, dit Jean-Claude Trichet, les États doivent agir de manière préventive " :

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/324932/d-autres-chocs-surviendront-dit-jean-claude-trichet-les-etats-doivent-agir-de-maniere-preventive?utm_source=infolettre-2011-06-07&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne










Article 6

Envoi de Laurence Martineau, Mathide Filloz, etc.
http://www.poesiefrancophone.com/mathilde_filloz.htm







POURQUOI CETTE INDOLENCE FRANCAISE

(SUR LE NUCLEAIRE) ?




Page d'origine : http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1105

 

Publié le 28 mars 2011
Il y a de quoi avoir honte, et se cacher. À Rome, capitale d’un pays qui se passe de nucléaire, où règne l’archibouffon Berlusconi, 300 000 personnes contre l’industrie de l’atome. Il est vrai que l’Italie que j’aime peut réunir 100 000 personnes dans les rues à l’occasion d’un « simple » anniversaire de Tchernobyl, quand nous préférons, nous les donneurs de leçons, oublier la date, et passer plus vitre aux choses sérieuses, comme les élections cantonales. En Allemagne, idem : des centaines de milliers de révoltés ont parcouru les rues du pays, et au passage infligé une défaite historique au responsable politique qui semblait le plus proche du lobby. En l’occurrence Angela Merkel, qui vient de perdre un fief électoral de droite, décisif : le Bade Wurtemberg.

 

Ainsi donc, sur notre flanc Est comme sur nos frontières du sud-est, le peuple est contre. Radicalement contre une industrie qui nous menace directement de mort. Mais en France, non. Étrange, non ? Étrange, je confirme. Il nous manque un livre - je ne suis pas candidat, je le dis et je le proclame - qui raconte comment l’industrie nucléaire a pris le pouvoir en France, comment elle s’y maintient, grâce à quels soutiens politiques. Ce livre idéal raconterait également la façon dont le mouvement antinucléaire a été cassé chez nous après l’affreuse manifestation de Malville, à l’été 1977, au cours de laquelle Vital Michalon a été tué par la police.

 

Côté lobby politique, je ne vous surprendrai guère en écrivant que les socialistes tout comme l’UMP au pouvoir sont les porte-parole militants de l’atome. Notre président Sarkozy est, nul ne l’ignore, un VRP d’EDF et d’Areva, prêt - du moins avant l’horreur de Fukushima - à vendre des réacteurs à tout semblant d’État en faisant la demande, Kadhafi compris bien sûr. Mais côté socialistes, ce n’est pas mieux. J’ai écrit plusieurs fois, parfois ici-même, que DSK a été un lobbyiste stipendié d’EDF après 1993, chargé par notre électricien nucléaire de vendre notre industrie en Allemagne, auprès de ses amis du SPD, très rétifs à l’idée de bâtir des centrales nucléaires. La gauche et la droite pareilles ? J’allais le dire. Les restes pitoyables du défunt colosse stalinien - le PCF - sont eux-mêmes couchés devant la surpuissante

industrie atomique.

 

Comment tout cela a-t-il commencé ? Je vous mets ci-dessous un article paru la semaine passée dans Charlie-Hebdo, sous ma plume. Vous comprendrez mieux, du moins je l’espère. Voici :

 

« Cette histoire est pleine de bruit et de fureur, mais elle a un sens évident : il n’y a jamais eu le moindre débat. Le nucléaire a été pensé à l’intérieur d’un tout petit groupe d’ingénieurs des Mines, ivres de pouvoir, convaincus d’incarner la France, décidés à restaurer sa soi-disant grandeur. L’affaire commence à la Libération, quand tout le monde claque des dents. De froid et de faim. Un type stupéfiant d’arrogance surgit des décombres de la guerre : Pierre Guillaumat.

 

» Ingénieur ou espion ? Les deux, mon capitaine. Cet ingénieur des Mines fait la guerre dans le service de renseignement gaulliste, le BCRA.

 

Et devient en 1944 – il a trente-cinq ans - , directeur des Carburants, poste stratégique s’il en est. En 1951, comme il a compris où se trouve la puissance, il est administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), épuré de ses communistes, notamment Joliot-Curie. C’est le début de la grande fête à Neu-Neu : Guillaumat supervise l’assemblage de la première bombe atomique française, celle de 1960. De Gaulle est revenu au pouvoir en 1958, et Guillaumat a désormais des ailes. Il devient ministre des Armées, puis ministre délégué à l’énergie atomique, puis patron d’EDF pour la seconde fois – en 1965 -, puis premier président d’Elf en 1967, sur fond de goûteuse Françafrique. Guillaumat ? Lisez donc ce morceau de bravoure : « [Guillaumat] exige impitoyablement de ses collaborateurs exactitude, efficacité, rapidité, ténacité et discrétion. “C’est une machine qui ne se dérègle jamais”, déclare un collègue. C’est un organisateur né qui exerce son pouvoir sans plus de crainte que de doute. Il n’accepte aucun compromis, ne demande aucun conseil, ne recherche aucune popularité, n’éprouve aucun besoin de rendre compte de ses actes - pas plus en privé qu’en public » (1).

 

» Pour le même prix ou presque, faisons entrer en scène André Giraud. C’est un clone de Guillaumat, né 16 ans après lui, en 1925. Ingénieur des Mines comme lui, patriotard comme lui, il se fixe un objectif grandiose : fabriquer avec ses "mi-mines" une « Shell de l’atome ».

 

Oui, en 1970, Shell est la référence absolue. Ce type et tous ses gentils camarades promettent aux politiques éblouis de faire de la France une « Arabie saoudite » du nucléaire. Giraud sera ministre de l’Industrie sous Giscard et ministre de la Défense sous Chirac, en 1986. Mais aussi, car on ne se refuse rien, tantôt patron de l’Institut français du pétrole (IFP), tantôt patron du CEA ou de la défunte Compagnie générale des matières nucléaires (Cogema).

 

» Ajoutons à ces héros, pour faire bon poids, deux autres ingénieurs des Mines, seconds rôles très efficaces. Le premier, Michel Pecqueur, né en 1931, a fait l’essentiel de sa carrière au CEA, où il a par exemple occupé le poste de « directeur de l’enrichissement de l’uranium », ce qui pose son homme. En fin de carrière, de 1983 à 1989, Pecqueur a également été le président d’Elf Aquitaine, barbouzes incluses.

 

» Le dernier de cette « bande des Quatre » s’appelle Georges Besse, né en 1927 et tué par un commando d’Action Directe en 1986. Ce n’est pas insulter le mort que de rappeler qu’il fut le fondateur et président en 1973 d’un groupe européen d’enrichissement du nucléaire, Eurodif, qui joua un rôle central dans la vente de nucléaire militaire à des pays comme l’Iran du Shah ou l’Irak de Saddam. Sur fond de secrets d’État.

 

» Le lancement du vrai programme électronucléaire de la France – 58 réacteurs aujourd’hui – devra attendre 1974. Le prix du pétrole ayant été multiplié par quatre entre octobre 1973 et janvier 1974, l’occase est trop belle pour les ingénieurs des Mines, qui promettent l’indépendance énergétique par le nucléaire. Comme Pompidou, alors président, est mourant, la décision atterrit dans les mains de Pierre Messmer, Premier ministre. On peut penser qu’il n’a pas été difficile à convaincre, car Messmer avait été ministre de la Défense entre 1960 – juste après Guillaumat – et 1969. Et à ce titre, avait supervisé les essais nucléaires aériens menés en Algérie, qui ont irradié aussi bien des soldats français que les bédouins du désert. Le 3 mars 1974, il signe pour 13 centrales, qui annoncent toutes les autres.

 

» Un mot sur Guillaumat, cette pénétrante intelligence. Sous sa direction, Elf refile entre 1975 et 1978 un milliard de francs de l’époque à deux escrocs, dont l’un, Aldo Bonassoli, prétendait pouvoir repérer un gisement de pétrole depuis un avion. Ce qu’on a appelé « Les avions renifleurs », c’est Guillaumat. Le nucléaire, c’est Guillaumat, plus l’armée, plus le secret. On se sent tout de suite mieux ».

 

(1) Les barons de l’atome, Peter Pringle et James Spigelman (Le Seuil, 1982)



Je reprends le propos en direct, pour quelques phrases. Ce que montre le désastre japonais, c’est que le secret, l’intérêt privé et le délire des grands ingénieurs, « fusionnant » comme le font désormais les réacteurs, mènent ensemble au pire, qui est le crime de masse, inexpiable.

 

Le même phénomène est à l’œuvre en France, d’évidence. La menace est patente. Chaque jour qui passe montre que le lobby nucléaire japonais a menti, ment et mentira à la société, car tel est son destin. Donc le nôtre. Car nous avons exactement le même assemblage chez nous. Pour quelques semaines, guère plus selon moi, notre lobby du nucléaire est sur la défensive, et cherche des mots, moins sûrement des actes, pour continuer d’enfumer le monde jusqu’à la fin des temps, qui pourrait être plus précoce qu’attendu.

 

Imaginez-vous ? Sous la pression, Sarkozy envisage la fermeture de centrales anciennes qu’on nous promettait plus sûres que le lever du soleil chaque matin. Pour les nucléocrates, l’heure est simplement grave. Or nous nous comportons comme des nains. Ces derniers me pardonneront, car je ne les vise évidemment pas. J’utilise, à la paresseuse, un mot convenu qui signifie que nous ne nous plaçons pas à la bonne hauteur. Pour la première fois en quarante ans d’existence de cette industrie mortifère, nous avons - nous aurions - la chance de faire reculer le lobby. De lui infliger une vive blessure. Dont il se remettrait, mais mal. Au lieu de quoi, quelques criaillements dans les airs, qui seront bientôt remplacés par le silence complice.

 

Encore une fois, les explications sur le silence français sont nombreuses. À côté d’une faiblesse intrinsèque, endogène du mouvement antinucléaire, il faut ajouter des causes que personne n’a la moindre envie d’entendre ou de considérer. Par exemple le rôle des services de l’État dans ce qu’on pourrait appeler un affaiblissement organisé, accompli pour l’essentiel il y a trente-cinq ans. Cette histoire n’a jamais été écrite et ne le sera probablement jamais. En tout cas, il est sûr que je ne me lancerai jamais dans cette aventure, car je crois - à tort ou à raison - que la société française n’a aucune envie véritable de savoir à quelle sauce elle est en fait digérée. Cela peut changer ? Peut-être.

 

Peut-être. Que se lèvent donc des amateurs.

 

Moi, parmi tant d’autres mystères, je constate que jamais aucun mouvement d’opinion n’a seulement tenté d’interroger la présence de sous-marins nucléaires militaires - dotés donc de réacteurs - dans ou à proximité d’agglomérations humaines comme Cherbourg, Brest ou Toulon. Nul n’a lancé la moindre action d’envergure sur les rejets de tritium pourtant certains effectués par le centre militaire d’assemblage de la bombe, à Valduc (Côtes d’Or). Bref, nous couvrons. Nous approuvons, inutile de se mentir.

 

Que faire ? Dans l’immédiat, pas grand-chose. Mais n’oublions pas le 26 avril prochain, vingt-cinquième anniversaire du cauchemar de Tchnernobyl. Dans une France normalement constituée, cet événement hautement symbolique serait préparé dans des dizaines de comités locaux, et s’achèverait sur une manifestation monstre devant le ministère de l’Énergie de ce si cher Éric Besson. Dans la France réelle de 2011, malgré les leçons si flagrantes venues du Japon, je redoute le fiasco. Qui n’est jamais tout à fait sûr. Il nous reste un mois.

 


Fabrice NICOLINO
http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=9

 

 

 

Pour développer son info :

 

Accident de la centrale de Fukushima Daiichi : Modélisation de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/201104_informations-residents-francais-japon.aspx
http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/irsn-meteo-france_Film-Global_8avril.aspx
Modélisation de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale - Mise à jour du 8 avril 2011 :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110408_Modelisation-dispersion-rejets-radioactifs-echelle-mondiale.aspx
Informations pour les résidents français au Japon :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/201104_informations-residents-francais-japon.aspx

 

La Coordination Anti-nucléaire Sud-Est :
http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

Listes de tous les incidents nucléaires en France :
http://stopcivaux.free.fr/asn/index_site.html

 

Fukushima, de mal en pis :
http://www.liberation.fr/economie/01012338241-fukushima-de-mal-en-pis
Le gouvernement japonais est accusé de mentir sur la radioactivité et de couvrir le lobby nucléaire.










Article 7

Envoi de Madeleine Hess







PLUIE DE BOMBES SUR LES CIVILS LIBYENS,

QUI ESPERENT ENCORE


par Marinella Correggia




Des sources :
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10669

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24969

 

Edition du mercredi 25 mai de "il manifesto" 
Tripoli.
« Est-ce possible : bombarder l’après-midi, juste à côté d’une université ? Heureusement qu’il n’y avait pas d’étudiants : nous avions fermé, ce jour-là, à cause d’un problème survenu la veille ».

 

Ali Mohamed Mansour, originaire de Ajdabiya et recteur de la faculté d’économie et de sciences politiques de l’université Al Fateh, explique que c’est un camp militaire hors d’usage qui a été visé et touché, mais que le déplacement d’air a endommagé les salles de l’université. Il nous montre les lourds plafonds de ciment écroulés, les vitres brisées : « Quels Libyens protège-t-on et quels sont ceux qu’on veut éliminer ? ».

 

A l’Académie des études supérieures, le directeur Milad Salad Milad nous montre sur son ordinateur la photo de sa fille Safà, deux ans et demie. La première nuit de bombardements, deux missiles sont tombés à 500 mètres de chez eux. En deux mois, Safà s’est plus ou moins habituée. Son père par contre ne s’est pas habitué à un autre fait : « Je me sens trahi par nos amis universitaires d’avant. Nous avions des contacts avec des centaines d’entre eux. Et deux seulement se sont manifestés, de l’étranger, depuis que la guerre a commencé. L’establishment ne m’intéresse pas, les Berlusconi qui passent du baisemain au poignard, mais mes collègues… pourquoi ? A cause, je crois, des mensonges quotidiens de la plupart des media ».

 

Leila, étudiante de Sabrata, et Sausan, revenue des Etats-Unis il y a six ans avec un master d’anglais, demandent pourquoi les media mentent et pourquoi l’ONU ne cherche pas la vérité. Réponse du professeur Saad Al Ghariani, enseignant de gestion des eaux : « Parce qu’en guerre, la vérité n’a pas de dents . Et dans le cas libyen le type d’intervention extérieure choisi a accentué le conflit au lieu de le modérer ».

 

L’ingénieur Abdusalam Daghais s’arrête sur le projet de société des opposants de l’est : « Un groupe hétérogène avec une seule idée fixe : Kadhafi doit partir. Mais que veulent-ils pour le pays ? Plusieurs leaders de la révolte sont des anciens du régime. Ils sont parmi les responsables de la politique libyenne de ces derniers lustres. Et de la corruption aussi. D’autres sont à peine rentrés, après des décennies passées à l’étranger. Des aliens ! Et puis parmi eux, il y a des islamistes d’extrême-droite, des monarchistes, d’autres qui se disent communistes. Comment se mettront-ils d’accord ? Leur leader, Jibril, dit que la Libye devra devenir une économie de services. Il veut dire nous vendre au tourisme ? ».

 

Le professeur Al Ghariani poursuit : « Je ne suis pas un politicien, je vis modestement dans un appartement et je gagne ma vie comme enseignant, donc je peux me permettre de dire quelque chose sur le « Kadhafi dictateur ». C’est un mauvais usage du terme et pas tellement parce que formellement il n’a pas de charges : dans une structure comme celle de la Libye dirigée par les tribus, un leader est accepté s’il connaît les besoins de la population et arrive à les satisfaire. Et pendant ces dix dernières années les choses s’amélioraient. Cette guerre tue la fleur en bouton. La majorité des Libyens désire des changements, la lutte contre la corruption, mais n’accepte pas cette énorme crise créée par un groupe restreint ».

 

Entre-temps, samedi dernier (21 mai 2011) s’est terminée la visite de notre groupe international, Global Civilians for Peace in Libya, invité par l’ONG Fact Finding Commission qui essaie de recueillir depuis Tripoli des preuves et des témoignages sur la guerre en Libye et sur les mensonges et réticences qui y sont attachés. Même si cela a toujours eu lieu sous l’œil attentif de nos anges gardiens libyens, des choses nous en avons vues et des témoignages nous en avons entendus pour nous faire une idée.

 

Les Global Civilians (à qui le vice-ministre des affaires extérieures Khaled Khaim a dit qu’il espérait beaucoup du sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine prévu pour aujourd’hui -25 mai 2011, NdT- à Addis Abeba) en appellent à l’Ua, à l’ONU et à la Ligue Arabe pour que soient menées des enquêtes sérieuses sur le terrain. La délégation  dénonce l’attaque de l’OTAN contre des infrastructures civiles et contre des citoyens. Et le silence des médias face aux diverses preuves vidéos et témoignages d’atrocités commises par les alliés libyens de la « coalition des volontaires ».

 

Les victimes de guerre, affirme-t-elle, sont des dizaines de milliers si on tient compte des personnes évacuées. Le sort des migrants est pire, si tant est que ce soit possible. Et à ce propos : les anciens travailleurs africains d’origine sub-saharienne en Libye orientale sont dans une « situation d’extrême urgence » selon ce que dénonce la Fédération internationale des droits de l’homme (Fidh). Malmenés, volés, licenciés sans paye, dans certains cas tués, les femmes souvent violentées (la même accusation, inversée, parle de 270 femmes victimes des « viols de guerre » des troupes de Kadhafi). Mais au contraire de cette partie de la Libye sous contrôle de Kadhafi, où on a beaucoup parlé de toutes sortes d’atrocités, dans les pays et dans les journaux du démocratique Occident, le sort de ces migrants semble n’intéresser et n’indigner personne.
 

 

Marinella CORREGGIA

 


Liens sur l'auteure : Marinella Correggia
http://www.grillonews.it/print.php?sid=2659&MDPROSID=544f53f6d69a75307e86e53d4c57c7b7
http://www.alterravia.com/les_auteurs.html
http://www.greenreport.it/_new/index.php?page=default&id=10628&mod=greentoscana
http://www.cinemambiente.it/cinema_acqua/271_Juries_2007.html
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=listByAuthor&authorFirst=Marinella&authorName=Correggia
http://www.ilmanifesto.it/archivi/terra-terra/nocache/1/?tx_manigiornale_pi1[showArgomento]=AGRICOLTURA
http://www.ilmanifesto.it/archivi/terra-terra/nocache/1/pezzo/4dbaf71412c63/
http://www.pane-rose.it/files/index.php?c3:o27415
http://www.assobdm.it/modules/news/article.php?storyid=1123

 


Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=listByAuthor&authorFirst=Marie-Ange&authorName=Patrizio

 

Le support originel de l'article : http://www.ilmanifesto.it/

 


Pour compléter son info :

 

Libye : De nombreux civils sont tués par les « raids humanitaires » :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24084

 

Libye, ce désert « stratégique » :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24772

 

Que se passe-t-il (réellement) en Libye ?
http://www.geostrategie.com/afrique/que-se-passe-t-il-reellement-en-libye/3216

 

Intervention occidentale en Libye : un nouvel enfer guerrier :
http://nantes.indymedia.org/article/23896

 

Usage de la force et Droits de l’homme : Le cas de la Libye :
http://www.elcorreo.eu.org/?Usage-de-la-force-et-Droit-de-l-homme-Le-cas-de-la-Libye

 

Libye : Ce qu’autorise l’ONU :
http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/18/libye-ce-qu-autorise-l-onu.html

 

Libye: Les ressources pétrolières libyennes, enjeu de l’intervention occidentale :
http://www.sunucontinent.net/libye-les-ressources-petrolieres-libyennes-enjeu-de-l%E2%80%99intervention-occidentale/










Article 8

Envoi de Joseph Raharijesy : http://www.fokonolona-mivao.org/









TECHNOLOGIES DE L'ENERGIE LIBRE ET AUTRES ALTERNATIVES TECHNOLOGIQUES AUX ENERGIES PROPRES



Des énergies "propres, rentables, inépuisables et décentralisées" pour tous les peuples de la planète.

 

 

 

Merci Régis (Besse) de m'avoir permis de diffuser ton exposé sur les énergies "libres".

 

Régis est un jeune ingénieur chimiste tourangeau que j'ai eu l'honneur et le plaisir d'inviter à animer notre réunion-débat mensuelle d'ATTAC Est Tourangeau le 2 mai dernier à St Pierre-des-Corps. Pour nous qui avons participé à ce débat, ce fut une véritable révélation d'importance mondiale, car elle vint à contre courant de toutes les annonces catastrophistes sur les prochaines pénuries énergétiques qui font déjà monter excessivement haut les prix des carburants et de l'électricité, au grand profit des prédateurs néolibéraux.

 

Je reproduis ci-dessous l'intégralité de son exposé. Mais pour ceux et celles qui sont pressé-e-s, je précise qu'il s'agit bel et bien " des alternatives aux technologies de production traditionnelles qui se développent à l'ombre d'une communauté éclatée d'expérimentateurs et de théoriciens où, experts et amateurs partagent et alimentent leurs savoirs dans le but de mettre au point, à coûts réduits, des moyens d'exploitation de nouvelles sources d'énergies propres, rentables, inépuisables et décentralisées."

 

Joseph Raharijesy

 


*******************

 


Le défi des technologies de l’énergie libre et autres alternatives aux énergies propres.

 

Dans un contexte plus qu'incertain sur des modes de production énergétiques, actuels, incapables de garantir aux états la stabilité des factures énergétiques aussi bien que de répondre aux nécessités de préservation de l'environnement, des alternatives aux technologies de production traditionnelles se développent à l'ombre d'une communauté éclatée d'expérimentateurs et de théoriciens où, experts et amateurs, partagent et alimentent leurs savoirs dans le but de mettre au point, à coûts réduits, des moyens d'exploitation de nouvelles sources d'énergies propres, rentables, inépuisables et décentralisées.

 

L'énergie libre, appelée encore énergie du point zéro ou énergie de l'espace, se trouve au cœur de ces nouvelles sources. Le concept, formulé depuis l'émergence de la mécanique quantique, n'en demeure pas moins enfermé, par la théorie officielle, dans un carcan le rendant inutile. Cependant, là où l'establishment scientifique se heurtent aux faits expérimentaux, d'autres y voient l'opportunité de poursuivre, par la voie théorique et pratique, le raisonnement et le réalisme scientifique à l'œuvre dans toute découverte fondamentale au service de l'humanité.

 

Cet exposé se propose donc, après un rapide rappel sur les énergies conventionnelles, durables ou non, d'aborder des exemples de développements technologiques axés sur l'énergie libre et de terminer sur des aménagements alternatifs associés à des formes énergétiques plus ou moins connues.

 

En aucun cas, l'exposé ne cherchera et ne pourra prétendre donner, dans le détail, l'état actuel des connaissances théoriques officielles et polémiques entourant les concepts abordés en cours de séance. On ne doit le considérer que comme le prétexte à s'interroger, dans un débat ouvert, sur les sources de production et de gestion énergétique à faire valoir et sur leurs aspects connexes.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Résumé : La sombre actualité économique et écologique en matière d’énergie pose, avec plus d’acuité, la nécessité de débattre sur les sources et moyens énergétiques à valoriser. En mettant le Cap sur l’Energie libre et autres technologies alternatives, de nouveaux horizons énergétiques, écologiques, sont possibles. Un aperçu de l’état des lieux sur le sujet servira d’hors-d’œuvre à un généreux débat.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 


Avant d’aborder le cœur du sujet, rappelons quelques aspects critiques :



1-     Généralités sur les énergies conventionnelles non renouvelables :

 

Energie fossile (Pétrole, charbon, gaz naturel) – Energie nucléaire

 

-         Production de dimension industrielle aux mains de quelques grands groupes

 

-         Matières premières limitées soumises aux aléas du marché spéculatif

 

-         Pressions (économique et politique) des multinationales sur les états importateurs

 

-         Conditions d’exploitation préjudiciables aux populations (conflits armés, collusion des multinationales avec des états répressifs, main d’œuvre surexploitée, expropriation des communautés indigènes)

 

-         Procédés d’exploitation incompatibles avec la conservation écologique des territoires

 

-         Utilisation des combustibles préjudiciable à l’environnement (GES, radioactivité) et à la sécurité (contamination, maladies diverses)

 

-         Accroissement des coûts sanitaires des populations, et de réhabilitation des zones d’exploitation

 

-         Production de déchets générateurs de problèmes de débouchés et/ ou de stockage

 

-         Taxation de l’énergie défavorable aux populations les plus démunies

 

-         Organismes de contrôle sous tutelle des exploitants

 

-         Coûts nets souvent sous-évalués

 

-         Au niveau mondial, l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) prévoit que les énergies fossiles représenteront 85% du total énergétique.

 

-         Pic des sources : 40 ans / pétrole – 70 ans / gaz et uranium – 170 ans charbon

 

-         Production électrique mondiale : consomme 32% des énergies fossiles – produit 41% de GES

 

-         Objectif mondial : réduire / 2 les émissions de CO2 liées à l’énergie d’ici à 2050

 

 

 

2-     Généralités sur les énergies conventionnelles renouvelables :

 

Energie hydroélectrique (barrage, usine marée motrice) – Eolien – Solaire – Biomasse – Géothermie (marginale)

 

-         De la production industrielle (énergie marée motrice, centrales solaires) à la production plus ou moins délocalisée (biomasse, éoliennes, panneaux solaires)

 

-         Sources illimitées soumises aux aléas climatiques ou hydrologiques (Solaire, éolien, hydroélectricité)

 

-         Coûts environnementaux préoccupants (énergie hydroélectrique, biomasse) ou peu évalués (solaire, éolien)

 

-         Rendements énergétiques relativement faibles (solaire, éolien)

 

-         Investissements individuels inaccessibles aux petits budgets

 

-         Coûts de maintenance (hors hydroélectricité, éolien) relativement faibles

 

-         Possibilité d’amélioration énergétique, ou de valorisation (plates-formes offshore, agrocarburants de 2e génération…)

 

-         Objectif européen : 20% d’énergies renouvelables conventionnelles en 2020 (10% en 2009 – 0,4% au niveau mondial)

 

 

 

3-     Investissement public actuel en R&D dans le domaine de l’énergie :

 

-         Nucléaire 55%

 

-         Energies fossiles 15%

 

-         Efficacité énergétique 14%

 

-         Energie renouvelable conventionnelle 10% (Solaire, biomasse)

 

-         Energie renouvelable non conventionnelle 6% (Pile à combustible)

 

 

 

4-     Alternatives aux productions énergétiques conventionnelles :

 

Revendication des technologies de l’énergie libre et autres innovations

 

-         Production à usage industriel et domestique (décentralisée)

 

-         Source énergétique naturelle, propre et illimitée

 

-         Production indépendante des conditions climatiques

 

-         Investissement technologique peu élevé (usage domestique) à moyennement élevé (usage industriel), totalement rentabilisé à terme.

 

-         Peu de maintenance, matériel quasi inusable

 

-         Technologie brevetée en cours de développement, commercialisation marginale

 

-         Forte opposition des majors du secteur énergétique conventionnel (maintien de leur influence, exigences de rentabilité, retour d’investissement sur l’innovation)

 

-         Risque de surconsommation pouvant induire des nuisances

 

 

 

5-     Technologies de l’énergie libre :

 

5.1- Energie libre, énergie de l’espace ou énergie du point zéro :

 

-         Energie résiduelle observée au zéro absolu (-273°C), estimée à environ 5000 kWh/cm3 correspondrait aux fluctuations quantiques du vide ; certains physiciens l’attribueraient à l’activité des neutrinos (particule de masse et de charge très faible).

 

-         La nature aléatoire des fluctuations empêcherait leur utilisation comme source d’énergie, selon la loi d’entropie restreinte (accroissement du désordre).

 

-         Divers expérimentateurs ont démontré que, sous certaines conditions, un flux d’énergie était généré, supérieur à l’énergie apportée. On parle alors de système à sur unité (rendement énergétique > 100%).

 

-         Le phénomène constaté est, pour le moment, absent du corpus théorique officiel (système d’équations de Maxwell), mais de plus en plus de théoriciens et d’expérimentateurs de renom s’y intéressent de près et l’ont même formalisée dans des ouvrages de haut niveau.

 

-         L’intervention d’électricité statique, de champ magnétique, des hautes fréquences ou bien encore de distribution en vortex (tornade) semble avoir de importance dans l’extraction de l’énergie libre.
 

 

5.2- Exemples de procédés & leurs inventeurs :

 

Il faut savoir que la plupart des prototypes déjà développés, et mêmes brevetés, s’appuient sur des principes physiques datant de la fin du XIXe siècle. Les systèmes sont soit sans pièces en mouvement, soit à aimants permanents rotatifs.

 

Petit retour en arrière sur les pionniers de l’électrostatique

 

-         Au XIXe siècle, N. Tesla indique, lors de ses travaux en électrostatique, le moyen de collecter l’énergie de l’espace (Energie radiante) au moyen de conducteur sous haute tension et haute fréquence et d’aimant permanent.

 

-         A la suite

 

-         En 1912, Roy Myers fabrique une machine permettant de faire tourner un moteur de 25CV. Il dépose 2 brevets.

 

-         Vers 1940, Henry Moray, ingénieur en électricité et pionnier dans l’utilisation des transistors, construit un générateur à sur unité de 50kWh d’une masse de 25kg à base de semi-conducteur. Son système a pu faire tourner un moteur de voiture à 36000t/min sans émettre de chaleur.

 

-         En 1958, Edwin V. Gray découvre que la décharge subite de condensateur à haute densité engendre l’émission d’un champ électrostatique radiant. L’énergie émise est capturée et convertie par un circuit spécial appelé « tube de conversion » avant d’être utilisée pour l’alimentation de moteur ou le rechargement de batterie. Au cours des années 70, sur cette invention, Gray a construit une voiture

électrique de 80 chx dont les batteries ne se déchargeaient jamais.

 

-         Dans les années 70, Eike Mueller, ingénieur à la NASA, installe un convertisseur d’énergie libre sur un tracteur pour le faire tourner au ralenti comme à vitesse élevée.

 

-         En 2006, les époux Correa, chercheurs en physique ont breveté un convertisseur d’énergie de l’espace.

 

-         Ces exemples évoquent des systèmes sans pièce en mouvement fonctionnant sur les principes découverts par Tesla.

 


Autres technologies sans pièce en mouvement :

 

-         En 1985, Floyd Sweet, un spécialiste des aimants pour la General Electric (US) met en évidence le phénomène d’auto-oscillation du champ magnétique. Il réalise à la suite un générateur  (Tube Amplificateur de Vide) multipliant par plus de 1,5 million de fois l’électricité de départ. Ses travaux le conduisent à l’observation expérimentale de l’anti-gravité.

 

-         En 1991, le Dr Ken Shoulders est le premier à breveter un système de conversion d’énergie de l’espace, système s’appuyant sur l’accumulation d’électrons à haute densité.

 

-         En 1994, le Dr Wingate, met au point un procédé de récupération de l’énergie de l’espace basé sur la technologie céramique/métal (Cermet). Son système permet de récupérer 2 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme.
 

 

Technologies à aimants permanents rotatifs

 

-         Au XIXe siècle Michael Faraday invente le générateur homopolaire permettant l’extraction de l’énergie électrique du milieu environnant. Il sera abandonné dès l’avènement des condensateurs.

 

-         Le principe sera exploité à partir des années 70 jusqu’à nos jours notamment par B. de Palma dans sa N-machine, par P. Tewari (en Inde) dans son système SPG, par Wilhem Muller dans sa dynamo, tous étant des physiciens confirmés.

 

 

 

6-     Autres alternatives technologiques :

 

-         Fusion nucléaire à basse température à la suite des travaux très controversés de Fleishmann et Pons en 1989. La cellule commercialisée par la société Clean Energy Technologies de James Patterson est annoncée robuste.

 

-         La propulsion par hydrogène : Générateur breveté en 1990 de Pacheco, pile à combustible.

 

-         Transformation de la perte de chaleur en électricité : technologie LTPC (Technologie de changement d’état à faible température) 400x plus efficace que le photovoltaïque. Un modèle expérimental en haute mer de la taille d’une péniche produit 50kW existe au large d’Hawaï.

 

-         Hydraulique propre : un exemple avec la turbine Davis modulable commercialisée par la société NOVA, très efficace (courants de 2 à 12 nœuds) ne fait pas obstacle aux circulations de la faune aquatique.

 

-         Pompe hydrosonique : Energie dégagée par cavitation (coup de bélier), pompe auto-nettoyante de Griggs.

 

 

 

Une solution multiplexe en plate-forme marine est envisageable associant turbine hydraulique, éolien et LTPC.

 

Quelques références bibliographiques :

 

-   Energie Libre et Technologies de Jeane Manning (traduction française : Liliane Roth)
Louise Courteau éditrice inc. (ISBN : 0-89529-713-2)
 
-  Recherche des solutions d'Énergie libre et  nouvelle génération de systèmes de propulsion spatiale :
http://jnaudin.free.fr/

 

-  ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT : http://quanthomme.free.fr/

 

-  Guide Pratique des Artifices d'Énergie-libre : http://www.free-energy-devices.com/

 


Régis BESSE
Regis.Besse[mettre-arobase]u-cergy.fr










Article 9

Envoi par Gervais de Collins Noumsi Bouopda : http://uniep.free.fr/spip.php?article1









A toi, femme martyrisée par la guerre et les bombardements !!!


FEMME MARTYRISEE


(A la semence de l’humanité)

 

 

 

Décédée sous une pluie de fer et d’acier

 

Alors que ton cœur s’exaltait à l’idée de fuir

 

Les assauts de ces engins de la mort

 

Afin de te réfugier dans une église

 

De ce cimetière horrible du plateau

 

Tu es la maman que je ne cesserai de pleurer

 

 ~o~

 

Femme, tu as porté en ton sein

 

Mes valeureux aînés et mes brillants cadets

 

Tu nous as nourris de ton lait maternel

 

D’espoir, de dialogue et de pardon

 

Ces mêmes valeurs qui ont manqué à ceux

 

Qui t’ont souillée de leurs insultes et de leur égoïsme

 

 ~o~

 

Femme martyrisée, Semence de l’humanité

 

À côté de ton corps raide et béant de mouches

 

Je vois celui de mon cadet humilié par leur hypocrisie

 

Et dénudé par les canons rechargeables de sang

 

Que je maudis plus que jamais en ces jours sombres

 

 ~o~

 

Ô maman chérie, ne m’abandonne pas en cette nuit triste

 

Car sans toi, je suis dans la crainte et je tremble de peur

 

Sans ta protection, je suis comme un enfant

 

Sans tes bras, je serais comme handicapé par la vie 

 

Sans ta sagesse, je me perdrais à tout jamais

 

 ~o~

 

Ô mère adorée et vénérée, dans le monde de l’au-delà

 

Veille et ne ferme pas les paupières

 

Car tes petits-fils ont encore besoin de toi

 

Pour la construction de  cet édifice aux parfums d’orange

 

Si cher à tes enfants qui te feront des funérailles honorables


 
© Gervais de Collins
NOUMSI BOUOPDA




Les évènements tragiques qui ont inspiré l'auteur :

 

Epuration ethnique anti Wê à Duékoué, le témoignage d'un humanitaire de la région :
http://kouamouo.ivoire-blog.com/archive/2011/04/02/epuration-ethnique-anti-we-a-duekoue-le-temoignage-d-un-cadr.html
"Ce témoignage est celui d'un habitant de Duékoué exerçant dans l'humanitaire, qui pour des raisons évidentes, préfère garder l'anonymat. Mais qui s'engage sur l'honneur et se dit prêt à témoigner devant n'importe quelle juridiction à l'avenir. Une liste des morts et des disparus de Duékoué est déjà en train d'être constituée pour ce qui apparaît comme le massacre de plus forte ampleur dans l'histoire de la guerre en Côte d'Ivoire."

 

Côte d'Ivoire-Duékoué: Qui faut-il blâmer pour le massacre de Duékoué ?
http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/cote-d%27ivoire/cote-d%27ivoire-duekoue:-qui-faut-il-blamer-pour-le-massacre-de-duekoue-?-201104077899.html
"Duékoué-Côte d'Ivoire - Les partisans de Laurent Gbagbo et ceux de son rival Alassane Ouattara s'accusent mutuellement d'être à l'origine du massacre de centaines de civils à Duékoué, dans l'ouest du pays. Selon les habitants de Duékoué, la tuerie du 30 mars était un « règlement de comptes » qui a été facilité par la prise de la ville par les forces pro-Ouattara. M. Ouattara a nié l'implication de ses troupes dans le massacre de plus de 800 civils, mais le président reconnu par la communauté internationale doit répondre aux questions des groupes de défense des droits humains, des Nations Unies et des gouvernements de plusieurs pays qui lui ont rapidement accordé leur soutien après les élections de novembre 2010 contre M. Gbagbo."

 

Duékoué : "Le Nouvel Obs." dénonce une "épuration ethnique" lancée par les forces pro-Ouattara :
http://kouamouo.ivoire-blog.com/archive/2011/05/13/duekoue-le-nouvel-observateur-denonce-une-epuration-ethnique.html
"C'est un reportage publié dans l'hebdomadaire "Le Nouvel Observateur", dans son édition du 12 mai 2011. C'est le premier article de la "grande presse" hexagonale qui évoque une expression que nous utilisons, pour notre part, depuis le 2 avril 2011, c'est-à-dire avant la capture de Laurent Gbagbo."

 

CÔTE D’IVOIRE : À Duékoué, l’incendie du marché creuse le fossé ethnique :
http://www.afriquesenlutte.org/afrique-de-l-ouest/cote-d-ivoire/article/cote-d-ivoire-a-duekoue-l-incendie
"DAKAR - À Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, les femmes déplacées commencent progressivement à retourner au marché, qui a récemment été détruit par un incendie criminel. L’incident a cependant ranimé la crainte et le désespoir des habitants, qui tentent d’améliorer les relations interethniques à la suite des violences postélectorales des derniers mois. Juste en face de la mission catholique où sont hébergées plus de 27 000 personnes, le marché improvisé illustre bien le fossé ethnique creusé par les violences politiques. Des femmes appartenant principalement à l’ethnie Guéré l’ont mis sur pied à la suite des récents affrontements parce qu’elles n’osaient pas s’aventurer trop loin de la mission."











Dernière modification : 19.06.11, 19:41:31